TRIATHLON DE SENEFFE 2012

  T R I A T H L O N   D E   S E N E F F E   2 0 1 2  

  1 , 5   -   4 1 , 0   -   1 0 , 0  

Après mon premier sprint la semaine dernière, j'attaque directement avec mon premier quart, mon premier DO (distance olympique)... Le gros problème pour moi sera de voir qu'est-ce c'est que je vais faire sur 1500m en eaux vives, moi qui n'ai nagé dans de telles conditions que 2 x 500m en brasse...

L'arrivée sur place, tôt assez, n'est pas suffisante pour trouver une place relativement proche. Je suis garé à presque un kilomètre. Je vais faire en marchant ce petit bout de chemin. j'en profiterai pour reconnaitre la zone de transition avec ses entrées et ses sorties. Je rencontre Alain qui m'annonce une bien triste nouvelle. Patrick, un copain du club est malheureusement décédé hier soir, renversé par un chauffard alors qu'il rentrait de son entrainement à vélo. Bien que je ne le connaissais pas, étant nouveau au club, toutes mes pensées vont à sa famille et à ses amis. Ma course d'aujourd'hui lui sera dédiée...

Le retrait du dossard, c'est bon ; la puce à la cheville aussi. Après le retour vers la voiture, je fixe mon dossard à son porte, mes autocollants au vélo et au casque. Je me mets en tenue et ensuite, c'est l'heure de vérifier une dernière fois le contenu du box. Je retourne avec tout mon matos vers le parc à vélo...

L'entrée dans la zone de transition se fait sans problème. Je pose Ef-five à son emplacement et je prépare mes effets pour la première transition. Je laisse le restant dans le box ; avec les averses qui sont annoncées, mieux vaut être prudent. Avec Stéphane, je me dirige vers l'embarcadère. J'enfile ma combi Orca S3 (photo 1). Une minute de silence est respectée à la mémoire de Patrick (photo 2). Je rentre finalement dans l'eau. Elle est froide (annoncée à 15,9°) et il me faut plusieurs minutes pas mal de mouvement en brasse avant de me sentir disons relativement à l'aise de mettre ma tête dedans...

Le signal du départ est donné. Le lance mon chrono et je commence à nager en brasse. Je suis au même rythme que le petit groupe des plus lents. Bien vite un écart se creuse avec le groupe devant. Je me que je ne risque rien (ou pas grand chose) à tenter quelques mouvements en crawl. A ma grande surprise, j'arrive à en aligner plusieurs à la suite. Je dois néanmoins repasser rapidement en brasse. C'est donc en alternant brasse et crawl que je vais terminer mes 1500m de natation...

Je sors difficilement de l'eau mais un officiel m'aide. Je me dirige vers la zone de transition (photo 3). Je détache déjà le haut de ma combi. Arrivé à mon vélo, je retire complètement ma combi. Je manque vraiment d'habitude car je perds encore du temps inutilement. J'essuie mes pieds et j'enfile en vitesse une paire de chaussettes, de même que les lunettes, le bandana et le casque et c'est reparti...

Le parcours vélo démarre mais je n'arrive pas à clipser mes chaussures... et pour cause, j'ai oublié de retirer mes protection. Je dois donc m'arrêter, les enlever, les ranger dans la poche arrière de ma trifonction et repartir. Encore une trentaine de secondes bêtement perdues. J'entame ma première boucle. Ici à Seneffe, le parcours est une suite de belles lignes droites et de virages serrés. En soi, le tracé est agréable mais le revêtement est parfois vraiment désolant ; trous, tronçons en béton, gravier. Je commence par dépasser assez vite trois ou quatre concurrent(e)s. Déjà la première bosse arrive (400m à 6% avec un passage à 9%). Je la monte en souplesse mais sur la plaque. Au sommet, je relance et je double un autre rouleur. Quelques petits passages au prolongateur et c'est déjà la seconde bosse (200m à 6%). Ensuite le parcours est roulant même si légèrement ondulé et plusieurs relances. Je finis par boucler mon premier tour en 25'30''. C'est reparti pour deux autres tours (photo 4). Au milieu du second, un coureur me dépassent. Je pense qu'il s'agit du premier qui me prend un tour mais lorsque je vois que l'écart ne grandit que lentement, je me dis que ce n'est pas le cas. Deuxième tour bouclé en 25'40''. Dans le dernier, je retrouve un peu d'énergie et je double encore plusieurs opposants. Je finis relativement bien en prenant soin de bien mouliner dans le dernier kilomètre. Je me rapproche de la ligne de transition, de déclipse et je descends du vélo...

La transition vélo-course se passe toujours mieux que la première. C'est encore le cas aujourd'hui. Le seul problème réside dans le fait de courir avec des chaussures à clips sur des pavés bosselés (photo 5). Sinon, elle est plutôt rapide. Je repars pour ma partie préférée mais au vu des efforts que j'ai déjà consenti depuis bientôt deux heures, je sais que je vais souffrir. Mais c'est cela aussi le sport...

Dès les premiers mètres je sens effectivement que je vais avoir dur mais je mors sur ma chique. Je vais faire mon 10 kil' au mental. Je dépasse un premier coureur, puis un second. A la borne du kilomètre "1", je constate que je tourne en 4'35''. Cela laisse prévoir un chrono run de autour des 46 minutes. Je croise Alain et je lui fait un signe d'encouragement. Je continue à avancer au mental et à doubler tantôt un homme, tantôt un autre. Maintenant, je croise Stéphane. On se tape dans la main et inconsciemment, je regarde mon chrono et je continue jusqu'au turning point. Lorsque je repasse à l'endroit où je venais de croiser Stéphane, je regarde à nouveau mon chrono et je constate que j'ai exactement 5 minutes de retard. Il est trop loin pour espérer le rattraper. Je continue malgré tout mon effort. Les pulsations sont probablement trop hautes mais je tiens. La douleur apparaît progressivement mais je tiens. J'arrive enfin à la fin de la première boucle. J'attrape un petit bracelet orange (qui prouve que j'entame mon second tour) et je repars de plus belle. Au passage du 5ème kilomètre, je suis en 22'10''. Ma moyenne a augmenté et je pourrais peut-être même descendre sous les 44'. Cela fait bien longtemps que je n'ai plus réaliser pareil chrono, même sur un jogging seul. Mètres après mètres, foulées après foulées, je me rends compte que je suis occupé à frapper fort et que je vais probablement claquer un chrono bien au delà de mes espérances les plus folles. Un premier concurrent me dépasse (le seul en fait) et j'essaye de l'accrocher. Je sens que je vais exploser mais mon mental m'ordonne de continuer. Je passe le 8ème 35'15''. Les deux dernières bornes semblent interminables mais je me sors les tripes. Je finis par franchir la ligne en 43'23'' (photo 6) (avec les deux derniers kilos à du 4'04''/km)...

Je tiens à peine debout. Je dois absolument retrouver mon souffle. Je mets plusieurs longues secondes pour revenir à moi et me rendre compte de la suite de chiffres affichées sur le cadran de ma montre. On se félicite l'un l'autre. Je remercie le gars qui m'a donné une cadence à suivre dans les deux derniers kilomètres. Je me ravitaille, je bois, je mange et je finis par retourner au parc à vélo afin de récupérer mon brol...

Pendant la course, il était tombé à deux ou trois reprises une petite pluie fine mais celle qui commence maintenant est beaucoup plus forte. Bientôt, c'est le déluge. Je retourne bon gré mal gré jusqu'à ma voiture. Je me dépêche de ranger le tout dans le coffre mais il est déjà trop tard ; le vélo est dégueulasse de boue ; les baskets aussi. Tant pis pour la douche, je rentre tel que je suis...

Je ne rêve pas... Mes chronos sont magnifiques, pour mon niveau, pour un premier quart. La natation s'est très bien passé et une fois sorti de l'eau, je n'ai fait que dépasser et doubler des gens, sauf un à vélo et un à pied. Je suis passé de la 144ème place en natation à la 120ème à vélo et à la 100ème au final. Que demander de plus. Malgré tout, je me pose quand même une question : Il y avait-il bien 1500m en natation ? J'ai des doutes car ma progression serait inhumaine ; passer de 15' sur 500m à 32' sur 1500m en 4 mois seulement relève un peu du miracle... Non ?...

Voici le résumé des temps intermédiaires...

31'38'' - 031'38'' : Swim,
03'15'' - 034'53'' : T1,
75'57'' - 110'50'' : Bike,
01'21'' - 112'11'' : T2,
43'23'' - 155'34'' : Run,
soit un temps de 2h35'34''.

Merci à Marc Melchior pour les photos...

Triathlon de Seneffe 2012 - 1.jpg
photo 1

Triathlon de Seneffe 2012 - 2.jpg
photo 2

Triathlon de Seneffe 2012 - 3.jpg
photo 3

Triathlon de Seneffe 2012 - 4.jpg
photo 4

Triathlon de Seneffe 2012 - 5.jpg
photo 5

Triathlon de Seneffe 2012 - 6.jpg
photo 6

Écrit par Fabrice CLOSSET Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.