TRIATHLON DE NIVELLES 2011

  T R I A T H L O N   D E   N I V E L L E S   2 0 1 1  

  0 , 5   -   2 1 , 1   -   4 , 5  

Pour le dernier objectif de la saison, j'avais choisi le triathlon promo et découverte de Nivelles. Le mot "découverte" laissait présager d'une organisation plus axée sur justement la découverte de la discipline que sur la compétition à proprement parlé. Malgré tout, il était bien sur tout à fait possible de se donner à fond. Le seul points noirs étant que l'épreuve vélo se fera sur route ouverte avec aucune priorité donnée au triathlète. Voici donc le récit de ce périple...

Vu que ce week-end, ce sont les Fêtes de Wallonnie à Andenne, je n'ai quasiment pas fermé l'oeil des nuits et j'ai été obligé de ma garer assez loin de chez moi. Au lieu des 10 minutes nécessaire pour tout ranger dans la voiture, le triple m'a été décompté. Maintenant, c'est le trajet. Normalement, un dimanche matin, il n'y a pas beaucoup de circulation mais aujourd'hui, c'est bondé. La faute au soleil surement mais je ne vais pas m'en plaindre. Circulation + travaux + bouchons + déviations = arrivée tardive. Je chercher une place pas trop loin mais la plus proche est déjà à environ 800m du point de départ.

Mon échauffement commence donc en allant retirer mon dossard et ma puce électronique. Je me renseigne sur mon heure de départ. Ce sera 11h30. Je m'explique : Comme la natation se fait en piscine, tout le monde ne sait pas partir en même temps et les organisateurs ont programmé trois vagues à 30 minutes d'intervalle chacune. Je n'ai donc plus beaucoup de temps pour retourner à la voiture et pour me préparer. Hop, hop et hop, je suis sur le vélo avec mon box sur le guidon, direction le parc à vélo. C'est un grand jour pour moi car c'est la course inaugurale pour mon nouveau vélo.

Question vêtement, j'ai prévu de mettre une tri-fonction pour tout. Comme le temps est au beau fixe, ce sera parfait. Ensuite je me dirige vers la piscine et j'attends, avec les autres, le départ.

C'est la première fois que je dispute la partie natation en piscine. Ce devrait être plus facile qu'en eaux vives. Nous avons la possibilté de nous échauffer un peu avant. L'eau n'est qu'à 24° et j'ai besoin de 200m pour m'y habituer. De plus c'est une première pour moi que de nager dans une piscine olympique. Il y aura deux fois mois de longueurs mais elles seront deux fois plus longues. Le maître de cérémonie nous fait un briefing avant le départ et répétant les consignes. Sur ce point, c'est clair...

Nous sommes généralement 5 par couloir. On ne devrait pas se gêner. Je démarre derrière mais je me retrouve vite en 3ème position dans le petit groupe. Les deux de devant sont beaucoup trop rapide pour moi. Je ne les reverrai plus sauf lorsque le premier me prendra un aller-retour. J'essaie de nager en trois temps et de me concentrer sur la régularité de mon effort. J'ignore complètement mon chrono lorsque je termine mes 10 longueurs. Je sors de l'eau et je cours en faisant attention (ça glisse !!!). J'arrive dans le parc à vélo.

Pas question de trainailler. J'essuie mes pieds en vitesse mais je me rends compte que je vais perdre trop de temps à enfiler une paire de chaussette alors tant pis. Les chaussures, le bandana, le casque et les lunettes... C'est bon, je prends le vélo et je me dirige vers la sortie du parc et je démarre.

Je monte sur le vélo et c'est parti. La boucle de 19,7 km initialement prévue a été remplacée par deux de 10,55 km. J'espère boucler ce parcours en 40 minutes mais ce sera dur. Les premières centaines de mètres sont plates mais très vite la côte arrive : 200m à 8% suivi de 3 km à une moyenne de 2,5 %. Le rythme se prend progressivement. Je commence aussi à dépasser des concurrents. Le pacours bifurque assez sèchement vers la droite et quelques kilomètres sur des routes étroites et sinueuses s'offrent à nous. Il faut faire attention car le revêtement n'est parfait, loin de là, avec des trous par-ci par-là. Je continue de dépasser. Retour sur une chaussée et maintenant, c'est la descente vers le Parc de la Dodaine. A deux reprises, le parcours croise le contournement sud de Nivelles et à chaque fois, il y a un rond-point. Inmanquablement, la vitesse diminue, surtout si on doit céder le passage. Le première boucle se termine. Mon compteur vélo indique 19'40''. Je suis donc un peu en avance mais je commence à avoir les jambes qui me reppallent que je ne suis pas pas un rouleur. J'entame le second tour. La moyenne va baisser ; je le remarque vite car dans la côte, je n'avance déjà plus. Au sommet, je me reprends en main et je repense au bornes avalées les mains sur le prolongateur. Cela devient dur mais je m'accroche. Finalement, je termine seconde boucle et lorsque je m'arrête à l'entrée du parc à vélo, mon compteur indique 39'30''. Je me suis impressionné.

Je déclipse, je m'arrête et je descends du vélo. Je me dépêche de rejoindre mon emplacement. Un concurrent de la troisième vague s'est mis à mon emplacement. Je range mon vélo en essayant de ne pas gêner le sien, je retire mon casque, change de chaussures, prends mon chrono et je repars aussitôt...

Je cours une cinquantaine de mètres pour arriver vers la ligne d'arrivée et j'entame la première des quatre boucles. Et là, c'est la cata : Les jambes sont aux abonnés absents et j'ai vraiment du mal à trouver une foulée normale. Je sens que le calvaire ne fait que commencer. Plusieurs contrôleurs pointent les dossards à chaque passage. Le programme annonçait 4 tours et 5 km. A la fin du premier, je comprends très vite que la distance sera inférieure. Je n'ai mis que 5'10'' et à la vitesse où j'avance, il y a beaucoup moins. Un concurrent me dépasse et j'en dépasse un aussi, mais sont-ils dans le même tour que moi ? Deuxième tour terminé, troisième aussi. C'est de plus en plus dur mais je garde le tempo. A chaque tour il y a une petite côte (environ 150m à 6 %) et au fur et à mesure, la vitesse dedans diminue. Je dois me rattrapper sur le plat. Je donne tout ce qu'il me reste dans les 300m derniers mètres et je termine en 19'50'', é-pui-sé...

Je vois que le nageur qui m'avait doublé est là. Une bonne poignée de main de félicitation. On discute quelques minutes pour je retourne vers le parc à vélo pour récupérer mon matos. Arrivé à la voiture je passe un t-shirt sec et je fais une troisième fois la boucle mais cette fois-ci, en totale récupération. Ensuite je vais prendre ma douche bien méritée avant de rentrer à la maison...

Une fois le classement en ma possession, je peux faire mon analyse. La natation s'est bien déroulée avec un record perso sur la distance battu. Les transitions sont correctes même si je peux encore franchement m'améliorer. La partie vélo est très bonne avec une moyenne à plus de 32 km/h malgré les aléas du parcours. Mais, car il y a un mais, la course à pied a été catastrophique. Plus de jambes et au lieu de regagner plusieurs places comme à mon habitude, je n'ai su en doubler que un...

Voici le détail des temps intermédiaires et des transitions :

10'48'' -  10'48'' : Swim,
01'57'' -  12'45'' : T1,
39'30'' -  52'15'' : Bike,
00'51'' -  53'06'' : T2,
19'50'' -  72'56'' : Run,
soit un temps de 1h12'56''.

Malheureusement, je n'ai trouvé aucune photo de cette épreuve...

Écrit par Fabrice CLOSSET Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.